Association Vivre en Ville

Accueil du site > Objectifs de l’association > Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

mai 2006


L’association Vivre en Ville vise à défendre les intérêts des habitants des différents quartiers de l’agglomération grenobloise susceptibles d’être concernés par tout projet pouvant nuire à leur environnement.

Il s’agit de défendre, entre autres :

  • La qualité de vie des habitants de l’agglomération.
  • La protection des espaces verts citadins existants.
  • La promotion de projets d’habitats sociaux.

et de mener des actions pour :

  • Limiter les projets immobiliers liés à la transformation du POS (Plan d’Occupation des Sols) en PLU (Plan Local d’Urbanisme) conduisant à un bétonnage abusif par des promoteurs.
  • La réintroduction de règles plus restrictives dans le PLU (notamment d’un Coefficient d’Occupation des Sols).
  • L’abandon du tunnel sous la bastille.
  • Une consultation avant tout projet d’aménagement routier susceptible d’augmenter le trafic automobile dans l’agglomération.

Urbanisme

Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) redessine la ville de demain :

Pour loger tout le monde et tenter de réduire les déplacements, la ville de demain devrait être compacte et dense. Ce programme vise à reconstruire la ville sur la ville, uniformiser l’habitat en bouchant les dents creuses.

En posant quelques questions l’association Vivre en Ville souhaite provoquer une réflexion sur une telle transformation des quartiers :

  • Quel cadre de vie pour les futures générations ? (taille de l’habitat, vie des quartiers, espaces de respiration dans la cité).
  • Le compactage de l’habitat ne risque t-il d’accentuer les problèmes sociaux ? (nous avons encore tous en mémoire la crise des banlieues de l’automne 2005).
  • Peut-on bien vivre dans une ville sans espaces verts ? éventuellement remplacés par des espaces végétalisés non accessibles (toitures terrasses, toundra, voies du tram engazonnées …)
  • Faut-il reproduire les erreurs du passé ? (il y a trente ans les Villeneuves étaient de bonnes idées…)
  • Dans les nouveaux projets d’urbanisme, ne faut-il pas prendre modèle sur les quartiers où il fait historiquement bon vivre ? Doit-on forcement reconstruire la ville sur la ville dans ces quartiers ?

Le logement social comme leitmotiv :

L’accès au logement est une préoccupation, en particulier pour les plus démunis. Cependant qu’appelle-t-on logement social ? Sur les critères actuels, 80 % de la population française pourrait prétendre à un logement social. Fort du 30 % de logement social imposé dans chaque nouveau projet, la ville laisse les promoteurs privés construire le logement social de demain. De quel logement social s’agira t-il ? Celui de la logique comptable ? A qui s’adressera t-il ? Ce logement social « haut de gamme », s’adressera t-il à ceux qui en ont le plus besoin, c’est à dire les plus défavorisés, ou ne servira t-il qu’a atteindre les 20% recommandés, « chiffre honorable » sauf pour les laissés pour compte ? Quid des appartements pour les grandes familles (pas un T5 dans les projets actuels..) mais surtout pas de réflexion sur une attribution révisable des logements qui permettrait une rotation des habitants selon l’évolution de leurs besoins.

Projet de rocade nord ?

Avant la concertation des habitants, prévue pour l’automne 2006, l’association Vivre en Ville souhaite sensibiliser les habitants aux risques d’un contournement du centre ville de Grenoble, tel qu’il est proposé actuellement par le conseil général de l’Isère.

Le projet initial de tunnel entre Saint Martin le Vinoux et Meylan a été définitivement abandonné du fait d’un insoluble passage dans la nappe phréatique et d’un coût trop élevé.

Le projet actuel, dit « projet Cumin », ne représente pas une réelle rocade nord mais un simple contournement du centre ville entre l’Esplanade et le quai de La Tronche-hôpital. Il crée ensuite une voie express en centre ville sur la berge de l’Isère.

  • Faut-il tant investir alors que cela ne réglera pas les problèmes du trafic en amont et en aval ?
  • Si un contournement routier doit être réalisé ne doit-on pas envisager un tunnel créant un vrai contournement de la cuvette Grenobloise ?
  • Avant tout, ne faut-il pas développer enfin une offre de transport digne de la capitale des Alpes que la Metro désire être ? (train-tram, RER).

Face à ces grands enjeux pour la ville de demain, l’association Vivre en Ville compte sur vous pour développer une réflexion alternative : rejoignez nous ! Plus nombreux nous serons, plus nous serons entendus. Adhérez à Vivre en Ville !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette